jeudi 24 décembre 2015

Ton matin blanc • 7

Au dessus, les lumières scintillent.
Plic ploc plic ploc.
Ta main est restée à la naissance de ma cuisse.
Ta tête sur mon ventre, tes cheveux chatouillant mes seins.
Il pleut cette année. Pas de neige pour nous plonger dans le chuchotement.
Un noël d'automne où les feuilles de cuivre sont remplacées par les illuminations multicolores.
L'aube arrive avec l'agitation qui naît autour du sapin derrière la fenêtre en face.
Ta main glisse sur ma cuisse, tu pousse un grognement d'ours qui sort de sa tanière en plaçant ton nez contre ma chatte.
«J'adore ton odeur» dis-tu, en me reniflant.
«J'adore voir ton sexe rouge et juteux» continue-tu en me caressant du bout d'un doigt
«J'adore ton goût» ajoute-tu, sortant ta langue pour me laper, me donnant un petit soubresaut tant ma peau est encore sensible.

Je me retourne pour te montrer mon cul que tu mords avant de me soulever les reins.
«Dis donc, mademoiselle, ce n'est pas très fair-play» glisse-tu à mon oreille plaquant ton ventre à mon dos tandis que j'oscille du bassin contre un obstacle de taille.


Pour lire les précédents billets : Ton matin blanc sur In Virgo

2 commentaires :

Philo a dit…

Suivre le lien et te retrouver au fil de belles lignes ...
Joyeux Noël IVV !
Baisers plume.

In Virgo Veritas a dit…

Philo >
Merci Philo ! je te souhaite également de bonnes fêtes de fin d'année :)
Et de l'inspiration toujours pour des lignes enflammées !
Bises

Enregistrer un commentaire